Installation, 2014.

(Metal sticks, retroprojectors, celluloid paper, plexiglass panels, micro wave motors, colored translucent paper, video, etc…)

L’île des esclaves est une installation basée sur ma réécriture de la fameuse pièce du même nom. Dans cette pièce de Marivaux, Arlequin, le valet, en arrivant sur la dite île, prendra la place de son maître et son maître celle du valet.

L’installation se compose principalement d’une structure centrale sur laquelle est disposée différents objets, chaque objets de l’installation interagissant sans cesse avec ceux décris dans le texte.
Des rétroprojecteurs sont aussi intégrés à cette structure et projettent depuis le centre une multitude de formes pouvant faire penser à la carte d’un territoire.
Il s’agit en réalité de fragments de mes anciennes peintures, de décollement des plaques de peinture en elle-même pour les retourner et en exposer les couches sous-jacentes.

Ces fragments, une fois projetés, forment des île, comme des allégories du «soi» sur lesquels viennent se projeter les traces éternelles de rapport de pouvoir, de conflit, parfois fictionnel, parfois réel et propre à ma réécriture de la pièce de Marivaux.

TEXTE ACCESSIBLE ICI

«L’île des esclaves » is an installation based on my rewriting of the famous play of the same name. In this play by Marivaux, Harlequin, the valet, arriving on the island, take the place of his master and his master the servant’s place.

The installation consists mainly of a central structure on which is disposed different objects, each items/objects interacting with elements described in the text. Some projectors are also integrated to the structure and project from the center a multitude of forms that may recall some kind of map or territory.
This is actually fragments of my older paintings, detachments of plates of paintings which are then turned out so they can expose the underlying layers of painting

These fragments, once projected, form island, as allegories of the «self» on which are projected the eternal traces of power relationship, conflict, sometimes fictional, sometimes real and specific to my rewriting of the play by Marivaux.

video stills, TEASER L’Île des Esclaves, 2014

Text cover

';